Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Gabrielle d'Estrées

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> La Renaissance
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nessie
Reine
Reine

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2008
Messages: 20 179
Localisation: Lyon
Féminin
Point(s): 21 318
Rang: Fondatrice Du Forum
Moyenne de points: 1,06

MessagePosté le: Ven Juil 25 2008, 12:04    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées Répondre en citant

                                                   Gabrielle d'Estrées


      


La mort de Gabrielle d'Estrées : la main de dieu ou celle de l'homme ? Nous sommes en 1599, le roi Henri IV, fou de sa maîtresse Gabrielle d’Estrées, duchesse de Beaufort, a décidé de l’épouser contre l’avis des français et même du pape. Marié à Marguerite de Valois depuis 1572, le roi apprend enfin
que son épouse consent à divorcer en février 1599. Plus rien ne s’oppose à son union avec Gabrielle. Pourtant, celle-ci ne sera jamais reine de France, mourrant quelques heures avant son mariage, le 10 avril loin de son royal amant. Tout de suite, une rumeur circule et prend de l’ampleur : la duchesse de Beaufort est morte assassinée, victime d’un empoisonnement. La main de dieu a-t-elle frappé seule Gabrielle ou l’a-t-on aidé ? Qui avait intérêt à voir disparaître la duchesse ? A la vérité, beaucoup de monde ! Les français détestent Gabrielle d’Estrées qu’ils jugent capricieuse, hautaine et de mauvaise influence sur le roi mais qui en plus se permet de le tromper. Depuis que Henri IV l’a faite duchesse de Beaufort en 1597, le peuple ne l’appelle plus que « duchesse d’ordure ». Pourtant, le roi est très épris de sa maîtresse qui lui a déjà donné trois enfants et qui est enceinte de nouveau. En l’épousant, il donnerait ainsi un dauphin à la France, le petit César né en 1594. Mais pour épouser la belle, il lui faut d’abord divorcer. Or, la reine Margot n’accepta durant longtemps de se séparer de sa couronne uniquement si Henri épousait une femme de haute naissance et en aucun cas sa « putain ». Si Marguerite fini par céder, le pape ne l’accepte que si le roi épouse sa nièce, Marie de Médicis. C’est pourquoi, dans les mêmes temps qu’il prépare son mariage avec Gabrielle, le roi mène des négociations avec les Médicis ! La situation inquiète la duchesse qui ne comprend pas pourquoi son amant joue ce double jeu. D’un côté, Henri promet d’épouser Marie, de l’autre, il fixe son union avec Gabrielle pour la Saint-Quasimodo et le 23 février, il offre à sa maîtresse l’anneau du couronnement. Mais Gabrielle prend peur ; elle va jusqu’à dire au roi qu’il ne pourra plus avoir d’enfants un jour qu’il tombe malade. Etre impuissant ? Cela veut dire que son union avec Marie de Médicis ne donnera pas d’héritier à la France alors que Gabrielle lui a déjà donné des enfants. La duchesse de Beaufort va plus loin en consultant des devins : tous les présages sont néfastes.
Selon l’un d’entre eux, Gabrielle « toucherait du bout du doigt à son dessein mais un petit enfant la garderait d’y parvenir » (et Gabrielle est justement enceinte), pour un autre, la duchesse ne devait se marier qu’une seule fois (elle avait déjà fait un premier mariage avec le seigneur de Liancourt), enfin, on lui prédit qu’elle mourra jeune (elle a 28 ans). Dans Paris, d’autres annoncent au peuple que la duchesse « ne verra point le jour de Pâques » (le 11 avril). En apprenant toutes ces prédictions, Gabrielle d’Estrées est prise de crises de paniques et si Henri la réconforte, lui ne s’en inquiète pas et trouve même absurde que sa maîtresse écoute ces racontars. Il est prévu que le couple se sépare le 6 avril, Henri IV voulant faire bonne impression en renonçant à sa maîtresse lors de la semaine sainte. Le roi part pour Fontainebleau, Gabrielle reste sur Paris. Sa piété publique n’édifia personne et Gabrielle alla trouver du réconfort le 7 avril chez le banquier italien Sébastien Zamet, intime d’Henri IV qui a souvent reçu le roi et sa favorite. Le 8 avril, après avoir mangé un citron, Gabrielle ressent des brûlures à l’estomac puis les premières douleurs de l’enfantement. C’est dans d’atroces souffrances qu’elle meurt le 10 avril après l’accouchement d’un fils mort-né. Détail important : le roi fut prévenu de la mort de Gabrielle seize heures avant qu’elle ne trépasse ! Avec la duchesse de Beaufort disparaît la menace d’une crise à l’intérieur du royaume qui aurait pu devenir une crise européenne pour le seul amour d’un roi envers sa maîtresse. Ce citron que Gabrielle avait mangé était-il empoisonné ? Depuis longtemps les conseillers et ministres du roi voulaient se débarrasser de Gabrielle, menace pour l’équilibre de la France. Zamet fut-il l’assassin de Gabrielle obéissant à quelques ordres ? La disparition de Gabrielle ne permit-elle pas à Henri IV d’épouser sans regrets
Marie de Médicis ? Certains vont jusqu’à penser que si la mort de Gabrielle arrangea bien les affaires du roi, ce dernier est impliqué dans son trépas. Poursuivant les négociations avec l’Italie tout en promettant de l’épouser, ne réagissant pas à ses crises d’angoisses, ordonnant une séparation avant le mariage et enfin n’accourant même pas auprès d’elle lorsqu’il apprit le 8 qu’elle allait mal. Au final, la mort de Gabrielle d’Estrées arrangea beaucoup de monde. Si pour certains, elle fut empoisonnée, la mort pu également être naturelle : la duchesse aurait été victime d’éclampsie, maladie survenant dans les derniers mois de grossesse qui était à l’époque fatale à l’enfant porté comme à la mère. Mais quand la mort frappe une personne si importante et dans des conditions si mystérieuses, l’hypothèse du poison prime sur toutes les autres !


Source  http://www.histoire-et-secrets.com/
_________________

Au Cœur De L'Histoire


Mon autre forum
Passion Napoléon
http://passionnapoleon.xooit.com/index.php


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven Juil 25 2008, 12:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Niniss
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2008
Messages: 242
Localisation: nord
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre
Point(s): 237
Moyenne de points: 0,98

MessagePosté le: Jeu Oct 2 2008, 20:19    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées Répondre en citant

Bien que j'ai écrit cet article, je précise que je ne retiens pas plus la thèse de la mort par empoisonnement que celle de la mort naturelle : lorsqu'une grande figure disparaît, on suppose souvent que sa mort n'est pas naturelle. Gabrielle d'Estrées avait beaucoup d'ennemis et cela donna du poids à la thèse de l'assassinat.
_________________
Les dames de coeur du Roi Soleil


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
orev
First Lady
First Lady

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2009
Messages: 5 067
Localisation: S D F
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 3 982
Rang: Chef Animatrice
C. Flavien: 2ème
Moyenne de points: 0,79

MessagePosté le: Dim Fév 21 2010, 14:31    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées Répondre en citant

Ci dessus la fin de Gabrielle, mais qui était elle ?

Voilà un peu plus sur sa vie :

Gabrielle d’Estrées : la presque Reine – Née en 1573 – Décédée le 10 avril 1599

En 1590, Henri est enfin roi. Il bataille dur au siège de Paris. Mais il faut se distraire au milieu de ce climat morbide. Il aura diverses aventures, jusqu’au jour où Roger de Saint Lary, seigneur de Bellegarde, intime du roi lui vante les charmes de sa maîtresse, sa beauté, ses mérites…Il ne se rend pas compte que le roi est bien alléché…Henri veut la voir. A leur arrivée, la réalité dépasse le portrait ! Gabrielle vient d’avoir 17 ans, blonde, une taille très fine, des yeux « de couleurs célestes et luisants ». Heureuse de revoir son amant à l’improviste, elle ne fait pas attention au roi. Peu de temps après, le roi se déguise en paysan pour l’approcher (la Picardie n’étant pas une terre d’accueil). Accueilli froidement (et pour cause, il est crasseux, hirsute, malodorant) par Gabrielle et sa sœur Diane, il lui déclare sa flamme : elle tourne les talons. Henri n’en est que plus émoustillé !

Les frères et sœurs de Gabrielle sont ballotés pendant leur enfance : leur mère, fille d’honneur de Marie Stuart, mariée à Antoine d’Estrées, prend Du Guast comme amant, puis quitte le domicile et rejoint Allègre (son nouvel amant). Les enfants sont élevés par leur tante Isabelle, mariée au marquis de Sourdis, mais avec le comte de Cheverny comme amant. Diane, la plus âgée des enfants les aide à surmonter le départ de leur mère.

Jeune fille libre, elle profite de la nature, fait de longues promenades à cheval, chasse en compagnie de son père, pratique le tir à l’arquebuse. Sa réputation de fille facile est lancée dès ses 16 ans : le cardinal de Guise, le duc de Longueville en aurait déjà profité, puis Bellegarde. Elle aurait même été proposée au roi Henri III !

Garçon manqué, toute la famille la force à changer de comportement : se plier aux exigences du moment ! Elle boude, elle pleure, mais sait qu’elle doit le faire. L’homme qu’on lui impose n’est autre que le roi Henri IV ! Même s’il est plus vieux qu’elle, même si sa dentition n’est pas sensationnelle…

Henri IV explique clairement à Bellegarde de s’effacer à présent. Il obéit, fidèle à son maître. Au printemps 1591, le roi fait le siège de Chartres. Dans le camp royal, se trouvent 3 invitées de marque : Gabrielle, Diane la sœur, Isabelle Sourdis la tante. Gabrielle change du tout au tout : elle est docile, douce, enjouée, bienveillante, à l’écoute, s’intéresse à tout, elle est surtout flattée d’être aimée du roi ! Fardée, frisée, habillée richement, cela fait jaser, les soldats sont mécontents et grognent ! Henri ne veut rien entendre, il n’a d’yeux que pour Gabrielle.

Henri souhaite s’approprier Gabrielle, mais sans que son honneur soit entaché : il faut la marier ! Il charge son père de lui trouver un époux complaisant. Ce sera le seigneur de Liancourt, Nicolas d’Amerval. Henri remercie la famille d’Estrées en leur offrant des cadeaux !  Les 2 amants ne vont pas se voir souvent, pour cause de guerre, ils s’écrivent et chaque réponse reçue met Henri dans une très grande joie…et une très grande douleur de ne pouvoir être auprès de sa bien-aimée.

Elle apprécie ce roi charmant, attentionné (il lui offre des bijoux, négocie l’achat de châteaux, des écus…). Henri  se sent épuisé par la guerre, il a besoin de Gabrielle, il veut la paix dans le royaume…ne faudrait-il pas qu’il se convertisse ? Mais ce serait renier la promesse faite à sa mère ! Gabrielle, en bonne catholique, insiste pour la conversion. Les amis proches d’Henri le font également. Finalement, il va faire « le saut périlleux » !

La tempête arrive : il doit abjurer sa religion, se convertir…et découvre que Gabrielle est toujours la maîtresse de Bellegarde ! Il est fou furieux !  Que peut-il faire ? Les répudier tous les 2 : c’est au dessus de ses forces ! Gabrielle lui demande humblement pardon, Bellegarde lui rappelle sa soumission…Henri leur pardonne ! Mais les pamphlets circulent rapidement dans le royaume, les favorites ne sont pas aimées du peuple ! Henri s’en fiche, mieux il présente Gabrielle à sa sœur ! Catherine, bonne huguenote, ne l’aime pas, elle fera semblant.

Le 25 juillet 1593, il se convertit, va à la messe, accompagnée de ses 3 dames : Catherine parée comme d’habitude, Corisande triste de ne plus être au premier rang, Gabrielle entourée de gardes (le peuple la haït). Afin de la rassurer, il relance Margot pour obtenir le divorce. Les négociations vont durer 7 ans.

Henri est enfin sacré Roi en février 1594 à Chartres, un grand moment d’émotion, elles sont là pour le soutenir, Gabrielle est prête à s’évanouir : elle attend un heureux évènement. Henri est malgré tout tiraillé de tous les côtés : il faut assurer sa descendance par un mariage avec une princesse de sang ! L’argent manque, la piste toscane est évoquée…Pour effacer la dette envers Florence, le grand duc Ferdinand lui propose d’épouser sa nièce Marie de Médicis ! Mais Henri est amoureux….La raison d’état doit être plus forte.

Il devient père le juin 1594 : César de Vendôme est né ! Les calomnies vont bon train : le père serait Bellegarde. Gabrielle est anéantie par la douleur, il lui offre le château de Catherine de Médicis : Montceaux-en-Brie. Mieux : Henri décide d’entrer officiellement dans Paris, accompagné par Gabrielle.

Gabrielle, de son côté, en finit avec son divorce prononcé pour cause d’impuissance du pauvre Liancourt. Elle peut enfin légitimer César. La rumeur d’un mariage court de plus en plus, Gabrielle est de plus en plus détestée. Elle a du mal à supporter la situation.  Mais Henri doit repartir à la guerre. Gabrielle le rejoint en Bourgogne.  Entre 2 batailles, Henri se ressource dans la propriété de Montceaux, offerte à Gabrielle. Il goûte les joies d’être père, chasse, reçoit les grands du royaume. Et chaque fois qu’Henri est heureux, il lui offre : des écus, des terres, des fiefs, …et la voilà Duchesse de Beaufort et enceinte de son 2è enfant. Son but le plus important : accéder au plus haut rang socialement et établir ses enfants. César est de ce fait : gouverneur du Beaujolais, du Forez, du Lyonnais.

A l’assemblée des notables de Rouen, elle accompagne son roi, participe aux réunions, au grand dam de cette assemblée. Ils s’affichent à la vue de tous. Une fille nait : Catherine Henriette, et pour cela Henri lui verse 50 000 livres, et d’autres revenus encore. Henri légitime ses 2 bâtards, Gabrielle s’installe lentement mais surement au pouvoir. Le baptême de la petite est à l’identique des enfants royaux ! Comment refuser cette fête à Gabrielle ! C’est le scandale lors de la cérémonie : Catherine de Bourbon, sœur d’Henri est désignée marraine de la petite, mais refuse de la prendre dans ses bras…à 3 reprises.

L’animosité nait entre le frère et la sœur : elle ne veut pas obéir, il va la marier de force…Et Gabrielle prend le rôle de 1ère dame du royaume (en remplacement de Catherine). Partis guerroyer en Bretagne, cette province tombe aux mains du roi. Le duc de Mercoeur s’empresse d’aller négocier avec Henri : finalement ce sont la duchesse de Mercoeur et Gabrielle qui négocient…les fiançailles de leurs enfants César et Françoise (en gage de paix). César qui n’a que 4 ans, récupère  le gouvernement de Bretagne, le duché de Vendôme, et devient duc !

En avril 1598, Gabrielle donne naissance à son 3è enfant Alexandre, pendant qu’Henri  signe l’édit mettant fin aux guerres de religion. Mais l’édit fait naître colère, complots, vengeance, tentative d’assassinats contre le roi. Il se retire dans sa famille, profite de ses enfants et Gabrielle hérite encore de rentes…Henri lui parle mariage. Mais le peuple gronde devant tant de provocation ! Gabrielle multiplie les rencontres et les relations avec la grande noblesse pour se faire des alliés, mais veut évincer et faire chasser Sully ! Tout commence lorsqu’il s’agit de payer les frais de baptême du 3è enfant : Sully refuse en disant « il n’y a pas d’enfants de France sans mariage légitime ». La guerre est ouverte, Gabrielle fait une colère, mais Henri apprécie et protège Sully. Le roi dira même : « je me passerais mieux de dix maîtresses comme vous que d’un serviteur comme lui » !!! Sully, totalement contre cette union,  en profite pour présenter une liste de prétendantes au mariage royal, prouve une fois de plus les inconvénients d’un tel mariage notamment pour les enfants qui se battront et risqueront de plonger le royaume dans un état pire qu’actuellement. Henri est songeur ! Pour lui, la situation devient compliquée.

Finalement, c’est Margot qui va dénouer tout cela : un accord serait signé entre elle, le pape, Sully et quelques proches du roi où elle accepte de signer la déclaration de divorce à condition « qu’Henri épouse une princesse de sang et non une personne de moindre qualité ».

Gabrielle tient le rôle de la reine : elle partage la couche du roi, une médaille est frappée à l’effigie des amants, elle obtient le cérémonial du lever et du coucher ainsi que la présentation de la chemise, son mariage est programmé pour le dimanche de Quasimodo, elle reçoit une bague de fiançailles – l’anneau du sacre.  Et là, le scandale est immense ! Que va devenir le royaume ? Comment se passera la succession en cas de mort du roi ? Qui sera le dauphin ? Le peuple s’interroge.

Gabrielle n’a que faire de ses problèmes, elle s’occupe des préparatifs de mariage, de sa robe brodée d’or. Elle est heureuse…et pourtant elle est inquiète : les négociations avec la Toscane sont en cours, les prédictions sont nombreuses et très inquiétantes. La suite, tout le monde la connait….Gabrielle meurt le samedi 10 avril 1599.

Après sa mort, Gabrielle repose dans son hôtel particulier, dans le lit conjugal. 20 000 personnes défilent dans la chambre mortuaire (selon Cheverny), le deuil est noir puis violet « rite qui ne vaut même pas pour une reine », décrété pendant 3 mois pour l’ensemble de la cour !



résumé à partir de l'ouvrage de Marylène Vincent : "Henri IV et les femmes - de l'amour à la mort"
_________________


Revenir en haut
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun Nov 4 2013, 16:27    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées Répondre en citant

le fait que Henri IV etais au courant de la mort de Gabrielle d'Estrée 16 heures avant sa mort accredite pour la thèse d'un assassinat peut être commandité par Henri IV lui même

Merci a vous pour cet article
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Landry95
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 296
Localisation: Rwanda
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Point(s): 442
Moyenne de points: 1,49

MessagePosté le: Jeu Jan 2 2014, 02:59    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées Répondre en citant

Gabrielle est morte d'une éclampsie puerpérale due à son accouchement avant-terme
_________________
Avant que la mer ne fût au monde, Rochechouart portait les ondes


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:41    Sujet du message: Gabrielle d'Estrées

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> La Renaissance Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com