Au coeur de l'Histoire Forum Index
Au coeur de l'Histoire Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Gaspard de Besse

 
Post new topic   Reply to topic    Au coeur de l'Histoire Forum Index -> Les Epoques de l'Histoire -> Siècles des lumières
Previous topic :: Next topic  
Author Message
orev
First Lady
First Lady

Offline

Joined: 10 Feb 2009
Posts: 5,067
Localisation: S D F
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 3,982
Rang: Chef Animatrice
C. Flavien: 2ème
Moyenne de points: 0.79

PostPosted: Sat Apr 10 2010, 16:47    Post subject: Gaspard de Besse Reply with quote

Gaspard Bouis, dit Gaspard de Besse fut un célèbre brigand provençal opérant dans les massifs de la Sainte Baume, des Maures, de l'Étoile et de l'Estérel. Il naquit à Besse sur Issole dans le Var, en 1757. Un an après, son père mourrait. Sa mère se remaria en 1760. 
 
C’était un solide garçon avec une belle prestance et une faconde toute méridionale. Par le curé du village, confesseur du seigneur de Besse,  il obtint de partager les jeux des enfants de ce richissime personnage. Il y acquit une éducation au dessus de sa condition qui lui permit lors de son procès à Aix, de s’exprimer en français.


En 1774, il quitta son village et sa famille pour rejoindre Toulon. Remarqué par les sergents recruteurs du Roi, il signa inconsidérément son engagement dans l'armée, puis déserta.

 
Réfugié à la Valette, il fut révolté par le sort fait à une mère de famille nombreuse dont le mari avait été envoyé au bagne pour avoir dérobé 4 kilos de sel. Il organisa l’évasion de cet homme et celle d’un de ses compagnons. Il forma alors une bande recrutée sur le port de Toulon, avec ses 2 lieutenants Joseph Augias et Jacques Bouilly.


Son but  était de faire fortune rapidement mais sans violence, par la ruse, la malice et la séduction. Sa devise était « effrayez mais ne tuez jamais ». Ses cibles seraient les nobles, les usuriers, les gros bénéficiaires du clergé, les huissiers, les collecteurs d’impôts et les gabelous.


Ils firent leurs premières armes à Cuges les Pins, village étape des diligences en partance pour l'Italie. Il venait lui même à l'auberge relais, soudoyait les employés des postes et volait les riches marchands et voyageurs. Il se spécialisa dans les embuscades le long du Col de l'Ange, qui était la halte obligée des diligences, avant d'arriver à Cuges. Il bénéficia de la complicité des petites gens, ravis des coups portés à leurs oppresseurs.

Puis Gaspard et sa bande  émigrèrent dans les gorges d'Ollioules beaucoup plus fréquentées. Leurs exploits s'étendirent bientôt de Marseille à Nice grâce à un réseau d'indicateurs. Puis il trouva refuge dans les grottes du mont Vinaigre. L’Auberge des Adrets sur l’actuelle nationale 7 fut son centre d’information. C’était un relais de poste qui abritait fourrages et montures. Un espion posté là le renseignait et il tendait son embuscade un peu plus loin. 
 
On lui imputa aussi la libération d'une colonne de galériens qui s'unirent à la bande avec quelques uns de leurs gardiens. Astucieux et débonnaire, il s'ingéniait à ridiculiser le Parlement de Provence et son président, monsieur de Fauris Saint Vincent. Par sa façon de détrousser les agents du fisc et les voyageurs les plus riches, il mit de son côté les rieurs et surtout les petites gens à qui il distribua parfois des subsides.
 
Sa fière allure et le soin qu'il prenait de sa personne lui assurait un succès certain auprès des dames et pas seulement celles du peuple, même celles qu'il détroussait.  Un de ses actes les plus spectaculaires se passa au château de Fontblanche. En pleine fête, Gaspard s’introduisit incognito, vêtu en gentilhomme, et charma les nobles et riches marchands tout en les soulageant de leur argent et bijoux.
 
On le surnomma le Robin des Bois de Provence, à cause de ses généreuses dépenses au profit des plus pauvres. Cela assura sa célébrité et forgea sa légende. Arrêté dans les Maures sur dénonciation d’une conquête jalouse, en juin 1779, il s'évada moins d'un an après grâce à la complicité amoureuse de la fille du geôlier de la prison de Draguignan.
 
Reconnu peu après en 1780, par hasard, dans une auberge de la Valette , alors qu'il était en visite chez son ami Augias, il fut arrêté. Cela mit un terme à sa carrière. Traduit devant la cour de justice d’Aix, il plaida sa non violence et sa soif de justice. Son procès, long et douloureux, eut une issue fatale. Lors de son procès, ses seuls accusateurs furent les étrangers détroussés qui avaient déposé plainte. Ce brigand, aimé du peuple, fut jusqu'au bout soutenu par les provençaux.

Bien que Gaspard de Besse ne tua ni ne blessa  jamais personne, il fut condamné pour l'exemple pour crime de vol sur grand chemin avec armes. À ce titre, il subit en octobre 1780, le supplice de la roue devant une foule émue. Sa tête coupée fut clouée à un piquet.

La légende veut que le trésor personnel de Gaspard de Besse ait été enfoui dans la plaine de Cuges les Pins. Depuis des années, des chasseurs de trésors arpentent la plaine en vue de le découvrir. À ce jour, seule une petite bourse de pièces d'or a été découverte. Rien ne prouve qu'elle fût la propriété de Gaspard de Besse. Le trésor reste, quant à lui, introuvable.


Sources:

Divers articles Web
Archives départementales d'Aix
Gaspard de Besse par Jean Siccardi

http://leparisaquasistain.over-blog.com/article-35307275.html

_________________


Back to top
Publicité






PostPosted: Sat Apr 10 2010, 16:47    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Au coeur de l'Histoire Forum Index -> Les Epoques de l'Histoire -> Siècles des lumières All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group