Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nostradamus : l'autre facette

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> La Renaissance
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
orev
First Lady
First Lady

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2009
Messages: 5 067
Localisation: S D F
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 3 982
Rang: Chef Animatrice
C. Flavien: 2ème
Moyenne de points: 0,79

MessagePosté le: Lun Fév 21 2011, 15:12    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

Michel de Nostredame, autrement nommé Nostradamus, est surtout connu pour  son astrologie et ses prédictions. Et pourtant…humaniste de la Renaissance, ouvert aux idées de la Réforme, il a côtoyé de grands personnages tels son ami Rabelais, Catherine de Médicis, Charles IX dont il fut "médecin ordinaire » et bien d’autres encore. Mais au départ, il a su s’intéresser à la médecine, la pharmacie en réussissant à combattre le pire mal de son temps : la peste. 

 

De la Médecine et la Pharmacie….
Michel de Nostredame est né mi décembre 1503 à Saint Rémy de Provence. Il est issu d’une famille de juifs  chassés du royaume par Philippe Le Bel au début du 16è siècle qui sont ensuite accueillis par le pape Clément V aux alentours d’Avignon, dans des carrières, des rues closes. Seule contrainte : ils devaient porter un bonnet jaune lorsqu’ils sortaient.

Poursuivant de brillantes études où il écrit couramment le latin et le grec, il est inscrit à l’université de Montpellier et  reçu « bachelier en médecine » en 1525. Etant juif, il s’est  converti au catholicisme pour accéder à l’université et choisit pour nom de baptême Nostradamus qui s’est transformé en Michel de NostreDame. Dans sa maison de Salon, la même qu’il occupe jusqu’à sa mort, au pied du château de l’Empéri, au dessus de son bureau, est accroché un manuscrit jauni par le temps, daté d’octobre 1529 « moi, Michel de Nostredame, de la maison de Provence, de la ville de Saint Rémy, du diocèse d’Avignon, suis venu étudier à l’université de Montpellier, dont je jure d’observer les statuts, droits et privilèges présents et à venir. J’ai payé les droits d’inscription et je choisis Antoine Romier comme maître d’études ».

A cette époque, la peste sévit dans tout le sud de la France. Il parcourt  tous les chemins de Provence et du Sud Ouest pour combattre cette maladie, ayant appris les rudiments de pharmacie et après que l’un de ses aïeux lui ai transmis son savoir sur la botanique, la vertu des plantes et les préparations.

Dans son « traité des Fardements et Confitures », il commence par faire une description très détaillée de ce mal bubonique ou pulmonaire. Pour combattre ce fléau, il fait un mélange d’œufs et de plantes. Il invente un vinaigre d’aromates aux qualités antiseptiques et élabore une « poudre souveraine » contre les contagions. Conseillant les règles d’hygiène simples et prônant le principe de « plutôt prévenir que guérir », il suggère alors de nettoyer les maisons au vinaigre, de répandre des essences de plantes, de laisser une torche allumée dans les pièces et surtout de se couvrir le nez et la bouche.

Quelques années plus tard, la peste frappe à nouveau dans les villes de Salon et d’Aix. Et le voilà repartit sur les routes…jusqu’à Lyon. Il prépare une « poudre excellente qui chasse les odeurs pestilentielles ». Sa recette est composée de sciure de cyprès, d’iris de Florence, de clous de girofle, de musc, d’ambre gris, d’aloès et de roses incarnadines. Elle fait fureur pendant cette période de maladie contagieuse où plus d’un se jette par la fenêtre, où plus d’un péri devant ce fléau.
 

 

… en passant par les produits de santé et de beauté …
Son dévouement lors de la peste le rend célèbre. Au fur et à mesure, les dames font appel à lui : il élabore la « pommade d’une souveraine odeur », de « l’huile pour emblanchir la face », des « onguents pour faire venir les cheveux comme un filet d’or » ….bref, des recettes qui rapportent des sous et le succès.

Il épouse à Noël  1547, dans sa ville, Anne Ponsard…qui lui donne 7 ou 8 enfants. Puis jusqu’en 1549, il s'exile en Italie pour approfondir ses connaissances en alchimie végétale. À Milan, il découvre un apothicaire spécialisé dans ce domaine, qui l'initie aux confitures guérisseuses. De retour à Salon, Michel de NostreDame expérimente ces confitures médicamenteuses et en 1552, il publie le résultat de ses recherches sous le titre " traité des Fardements et Confitures  ".

Dans ses confitures, il ajoute des épices, invente des procédés pour bonifier et parfumer le vin, prépare des vinaigres et des moutardes aux aromates, qu’il vend.

Puis constatant que les dames ont une nouvelle envie : devenir blonde, il s’enrichit avec sa potion qui permet « d’avoir sous les 3 ou 4 jours, le poil blond et roux comme or de ducat ». Il va plus loin, il pense aux hommes qui veulent plaire à la jeunesse et aux femmes inquiètes de la virilité de leur partenaire. Il crée un remède « l’huile de repopulation » réputée jusqu’en Italie.

 

…Jusqu’à ses confitures
Son fameux ouvrage est intitulé : « Excellent et moult utile Opuscule à touts necessaire, qui desirent auoir cognoissance de plusieurs exquises Receptes, diuisé en deux parties. La premiere traicte de diuerses façons de Fardemens et Senteurs pour illustrer et embellir la face. La seconde nous monstre la façon et maniere, de faire confitures de plusieurs sortes, tant en miel, que succre, et vin cuict, le tout mis par chapitres, comme est fait ample mention en la Table. Nouuellement composé par maistre Michel de Nostredame docteur en Medicine de la ville de Salon de Craux en Prouence, et de nouueau mis en lumiere ».

Les confitures, le sirop et le sucre sont la base de médicaments importants dans la médecine médiévale européenne. Dans le chapitre II, il explique comment « confire la chaire de gourdes que l’on nomme cougourde ou carabasse qui est une confiture réfrigérante qui rafraîchit et est de bon goût ». Il termine ce chapitre par une indication nettement médicale comme cette confiture qui « est bonne pour manger, en fait que concerne médecine réfrigérante et par la facilité d'elle en manger pour mitiger la chaleur exubérante du cœur et du foie », sans oublier celle à base d'écorces de buglosse qui permet de rajeunir.

Cet ouvrage composé de 31 chapitres nous offre diverses recettes tout à fait réalisables pour les amateurs de nos jours. Coing, griotte, rhubarbe, orange, poire, courge et autres fruits et légumes sont accommodés avec du sucre et du miel, et relevés par des épices tels le gingembre, la cannelle ou le clou de girofle.

Parmi les recettes, Michel de NostreDame pense aussi  « à celles dont la froideur de la matrice rend impropres à concevoir et à satisfaire les légitimes appétits » où il mélange 1kg de miel des montagnes et  300g de gingembre frais, il épluche le gingembre et le coupe en bâtonnets fins, le lave plusieurs fois, le dépose dans une casserole pleine d’eau et le fait bouillir 10 mn, l’égoutte et recommence l’opération 2 fois pendant 10 mns puis 1 dernière fois pendant 20 mns. Il le laisse égoutter toute la nuit. Le lendemain, dans une casserole à fond épais, il fait bouillir le gingembre avec le miel pendant 15 mns, recommence la même opération le lendemain puis le surlendemain, enfin il met cette préparation dans des pots et conseille de manger une cuillerée quand les ardeurs manquent.  

L’autre recette « pour renouveler et affermir les ardeurs amoureuses » est réalisée à partir de laitues, de tiges d’artichauts et d’angélique.

A côté de ce traité, il publie son premier Almanach en 1550 à Lyon, avec des conseils de santé et …des prévisions de météo...
 





François 1er et la Renaissance – Gonzague Saint Bris
Catherine, Nostradamus et le Triangle Noir – Claude Mossé
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun Fév 21 2011, 15:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Amiral Nelson
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 284
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Point(s): 309
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Mar Fév 22 2011, 21:02    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

Intéressant, chère Orev ! Je restais dans l'image de Nostradamus examinant les enfants de Catherine de Médicis nus, ainsi que le petit Henri de Navarre (futur Henri IV) lors du grand voyage de la cour royale en 1560-1562, et disant finalement à la veuve d'Henri II, en désignant Henri de Navarre, qu'il aurait tout l'héritage royal... Comme quoi, cette période complexe de la Renaissance réserve des surprises... 
_________________
"Dans ce trajet si court de la branche à la terre,
Comme elles savent mettre une beauté dernière,
Et, malgré leur terreur de pourrir sur le sol,
Veulent que leur chute ait la grâce d'un vol."
(Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte V, scène 5)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
orev
First Lady
First Lady

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2009
Messages: 5 067
Localisation: S D F
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 3 982
Rang: Chef Animatrice
C. Flavien: 2ème
Moyenne de points: 0,79

MessagePosté le: Mar Fév 22 2011, 21:27    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

AH...vous m'en voyez ravie ! j'ai enfin réussi à vous intéresser

Trêve d'amusement.
 
Je vous cites
"Je restais dans l'image de Nostradamus examinant les enfants de Catherine de Médicis nus, ainsi que le petit Henri de Navarre (futur Henri IV) lors du grand voyage de la cour royale en 1560-1562, et disant finalement à la veuve d'Henri II, en désignant Henri de Navarre, qu'il aurait tout l'héritage royal... "

Ce sont des clichés qui ont le vie dure : Nostradamus et ses prédictions !

D'ailleurs, dans la série Fortune de France, on le retrouve "dans ses gamelles à confiture".
_________________


Revenir en haut
Angolmois
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 115
Localisation: Franciscanie
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 148
Moyenne de points: 1,29

MessagePosté le: Dim Sep 28 2014, 13:41    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

Bonjour Vero,


Petite rectification aux dates du voyage de la famille royale : du 24 janvier 1564 au 1er mai 1566.


Au mois de juillet 1564, ils étaient à Lyon lorsque se déclara la terrible épidémie de peste. Il y eut un événement particulièrement émouvant que les médecins de la Reine racontèrent à Nostradamus, alors en pleine rédaction du deuxième tiers de ses Centuries.


A son tour, le mage de Salon relatera l'événement dans le quatrain (VI.89) que les interprètes actuels attribuent à Napoléon 1er. Curieux! Non?


Amicalement.


Revenir en haut
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun Sep 29 2014, 09:04    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

merci de ses precisions Angolmois     en tout cas Catherine de Médicis avait l'air convaincue de ses dons, je sais plus si c'est avec lui ou Ruggeri qu'elle avait vu apparaitre les visages de ses fils dans un miroir et que le visage faisait le tour et ça correspondait a leur nombre d'années de régne  et ce pour les 3 donc François II, Charles IX et Henri III
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Angolmois
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 115
Localisation: Franciscanie
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Point(s): 148
Moyenne de points: 1,29

MessagePosté le: Lun Sep 29 2014, 12:54    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

Cédric42 a écrit:
 Catherine de Médicis avait l'air convaincue de ses dons, je sais plus si c'est avec lui ou Ruggeri qu'elle avait vu apparaitre les visages de ses fils dans un miroir et que le visage faisait le tour et ça correspondait a leur nombre d'années de régne  et ce pour les 3 donc François II, Charles IX et Henri III






Salut Cedric 42,


L'épisode du miroir fait partie de la légende de Nostradamus. En fait, c'est selon les auteurs; il y en a qui l'attribuent à Ruggieri, d'autres à Nostradamus. Par contre, il est exact que Catherine de Médicis était très superstitieuse et recherchait la compagnie des mages.


Je le dis: Nostradamus n'a jamais pronostiqué l'avenir. Il a raconté le siècle (century en Anglais); je précise qu'étant décédé en 1566, ce sont ses héritiers littéraires qui ont fini les Prophéties. Après le quatrain 42 de la 7ème Centurie, il y a le mot fin de la main de Nostradamus !
Bonne journée.


Revenir en haut
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Lun Sep 29 2014, 13:28    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette Répondre en citant

merci Angolmois pour les precisions 


ce serais bien qu'un jour on fassent un "débat" sur les predictions de Nostradamus 
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:44    Sujet du message: Nostradamus : l'autre facette

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> La Renaissance Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com