Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La révolte de Spartacus (73-71)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> L'Antiquité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amiral Nelson
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2011
Messages: 284
Localisation: Seine-et-Marne
Masculin Balance (23sep-22oct) 鼠 Rat
Point(s): 309
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Dim Oct 21 2012, 21:29    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

Ce nom, nous dit l'historien Éric Teyssier, claque comme un coup de fouet ! Au-delà de la réussite indéniable d'un des chefs-d’œuvre de Stanley Kubrick et du prestige de Kirk Douglas dans le rôle titre, quelle fut la réalité du personnage ? Éric Teyssier, d'autre part éminent spécialiste de la gladiature romaine, nous démontre par a + b que le fameux rétiaire n'existait pas à l'époque de la révolte du Thrace. Spartacus, noyé et acheté en groupe comme esclave au sein des nombreux prisonniers des conquêtes grecques, fut "armaturé" (le vrai mot, armatura, doit se traduire par panoplie, qui symbolise autant l'armement que l'habillement) comme thrace et hoplite grec. Les illustrations de l'auteur nîmois sont sans mystère.

La révolte du Thrace intervint à un moment particulièrement délicat pour Rome. Le consul Pompée combattait en Espagne, contre Sertorius. L'autre consul, le général Lucullus, avait maille à partir avec les Parthes. César, né vers 101-102, venait à peine de commencer sa vie publique. Rome pensait donc mâter Spartacus, comme de coutume en méprisant les esclaves, par des troupes recrutées à la va-vite et commandées par des généraux au départ peu expérimentés. Mais le Thrace montra des talents de meneur d'hommes, d'organisateur et d'expérience de combattant peu communes. Et c'est là où Éric Teyssier est en droit de se poser la question du niveau social du chef Thrace. Il ne fut, semble-t-il, pas roi, bien que des noms comme Spardacos ou Spartacos soient mentionnés dans les sources : Spartacus aurait eu droit, s'il avait été roi, lors de sa capture, d'être séparé des autres prisonniers, à la manière de Vercingétorix plus tard. Mais Spartacus montra des dons de géographe et partit sur les traces (pardon pour le jeu de mots !) d'Hannibal, en Italie. il se réfugia sur les marches de la Botte : Brutium, Picentum, Lucium. Il occupa des positions montagneuses difficiles d'accès pour les légions romaines. Guidé par des bouviers d'Apulie, il put emprunter les chemins des Apennins plus fréquemment que les grandes routes. Il n'est pas impossible que Spartacus ait commencé sa vie de soldat comme auxiliaire dans l'armée romaine, car il entraîna ses troupes à la manière de la légion romaine. Il eut une infanterie redoutable, mais, faute de temps, il ne put former autant de cavaliers qu'il l'aurait souhaité. C'est ce qui l'handicapa le plus : il manqua de troupes pour observer et s'éclairer.

Les sources littéraires antiques sur Spartacus sont en effet peu nombreuses : quelques fragments de Tite-Live, le livre I, 116-120, des Guerres civiles d'Appien, l'Abrégé d'histoire romaine, livre III, chapitre XXI et la Vie de Crassus, VIII-XI. Et quelques extraits de Plutarque. L'historien le plus contemporain des faits fut Salluste (ses Histoires (mort de Sylla à guerre de Pompée contre les Parthes (- 67)), adolescent lors des événements. Les autres ont écrit plusieurs années après.

Concernant l'âge du chef Thrace lors de sa révolte, Éric Teyssier écrit : "Enfin, rien ne nous permet de connaître l'âge précis de Spartacus. Tout au plus pouvons-nous établir une fourchette large entre vingt et trente ans. Il est peu probable que Spartacus ait moins de vingt ou de vingt-cinq ans au début de son aventure. Ses actions dénotent une certaine expérience qu'il aurait eu du mal à acquérir avant cet âge. Par ailleurs, le fait qu'il soit enrôlé comme gladiateur suppose qu'il n'a pas dépassé l'âge de trente ans, considéré comme déjà avancé pour entreprendre cette carrière difficile."

Contrairement, semble-t-il, à ce qui est montré dans les films sur Spartacus, il est peu probable que Marcus Licinius Crassus, élu consul pour l'année 71 pour mâter la rébellion, que le riche marchand et propriétaire urbain ait vu Spartacus combattre à Capoue, avant la révolte. Éric Teyssier le met fortement en doute. Capoue était déjà célèbre pour nombre de ludus, ces écoles de gladiateurs. La massification des combats de gladiateurs devenait chose courante, y compris pour célébrer les premières étapes du cursus honorum. César fêta son élection comme tribun par l'affrontement de 300 paires de gladiateurs ! Spartacus a dû donc se fondre dans la masse. La trace de son évasion ne commença, semble-t-il, qu'avec les premiers pillages des villas de la riche Campanie (la région de Naples et de Capoue), et parce que la Campanie était un des greniers à blé de l'Urbs (Rome).

Le film de Stanley Kubrick est en partie marqué par l'ouvrage d'Howard Fast, "membre du parti communiste américain, va plus loin que Marcel Ollivier et Arthur Koestler en proposant une troisième version encore plus bolchevique : cet opus est si conforme à l'orthodoxie prolétarienne qu'il reçoit le prix Staline (!) de la paix en 1953. Consécration suprême, c'est à partir de cet ouvrage, dans lequel Spartacus annonce presque la venue du Christ, que Stanley Kubrick fonde l'essentiel de ses références pour bâtir son propre Spartacus ; en 1960, le film est un énorme succès[...]" (Eric Teyssier, Spartacus, chapitre 9 (L'hiver à Thurium, ou comment se forgent les légendes), pages 149-150.

Marcel Ollivier avait dépeint Spartacus avec une auréole de saint laïc : "Véritable Rousseau antique, Spartacus devient sous la plume de Marcel Ollivier une sorte de saint laïc : l'auteur prétend même qu'il "se dépouille de sa part de butin pour indemniser les habitants de Thurium que quelques indisciplinés avaient pillé". Aucune de ces images pieuses n'est fondée sur le moindre début de témoignage historique." (Eric Teyssier, Spartacus, page 149)

Sans renier l'efficacité cinématographique du film le plus célèbre sur Spartacus, il est nécessaire d'en revenir aux bases fondamentales de l'histoire de Spartacus : c'est avant tout un rapport de forces entre Rome et un chef retord, intelligent, déterminé à résister par la force et à se doter d'une armée aussi aguerrie que les meilleures légions. Il est significatif que le chef Thrace conserva toujours les faisceaux de licteurs qui équipaient les légions envoyées contre lui.

Entre parenthèses : comment l'ex URSS pouvait-elle cautionner le comportement stalinien par un prix culturel, équivalent à un Nobel, même à un historien ? De la part d'un être aussi abject que Staline ! Quel cynisme !

Voilà, je voulais préciser tout ceci avant d'aborder vraiment, cartes à l'appui, l'historique de cette révolte.
_________________
"Dans ce trajet si court de la branche à la terre,
Comme elles savent mettre une beauté dernière,
Et, malgré leur terreur de pourrir sur le sol,
Veulent que leur chute ait la grâce d'un vol."
(Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte V, scène 5)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim Oct 21 2012, 21:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
uroulie
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2013
Messages: 8
Point(s): 11
Moyenne de points: 1,38

MessagePosté le: Mar Juin 4 2013, 15:54    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

Merci pour ses informations sur Spartacus !
Votre article est très intéressant !
_________________
Trop de lecture peut étouffer le génie. D'Alembert


Revenir en haut
Fab Huleux
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2013
Messages: 1 252
Localisation: Normandie
Masculin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Point(s): 1 431
Moyenne de points: 1,14

MessagePosté le: Jeu Juin 6 2013, 14:52    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

Et comme bien souvent, dans ces périodes anciennes et pour un personnage qui n'a rien écrit lui-même ou bâti quoi que ce soit, les sources sont maigres et permettent beaucoup de supputations.
Par exemple, le dessinateur de BD Jacques Martin, a évoqué Spartacus et son épopée dans un album intitulé "le fils de Spartacus". Comme dans le film, l'auteur évoque la crucifixion des prisonniers de la dernière bataille.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
spin
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2008
Messages: 278
Localisation: France Sud-Est
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 兔 Lapin
Point(s): 267
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: Sam Juin 15 2013, 06:30    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

Fab Huleux a écrit:
Et comme bien souvent, dans ces périodes anciennes et pour un personnage qui n'a rien écrit lui-même ou bâti quoi que ce soit, les sources sont maigres et permettent beaucoup de supputations.Par exemple, le dessinateur de BD Jacques Martin, a évoqué Spartacus et son épopée dans un album intitulé "le fils de Spartacus". Comme dans le film, l'auteur évoque la crucifixion des prisonniers de la dernière bataille.


Il y a quand même pas mal d'auteurs antiques qui ont parlé de Spartacus, et ça se recoupe assez bien sur les grandes lignes. En général ils le diabolisent mais il y a des exceptions, Plutarque par exemple (Vie de Crassus, quand même pas de Spartacus dans les "hommes illustres") lui trouve des mérites.

La BD de Jacques Martin s'inspire d'un roman d'Arthur Koestler, qui transpose dans l'histoire de Spartacus les problèmes du communisme au vingtième siècle. Koestler fait apparaitre le futur et encore très jeune empereur Auguste... qui n'était pas encore né. Quant aux peplums...

à+
_________________
Spin
http://pagesperso-orange.fr/daruc/


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
uroulie
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2013
Messages: 8
Point(s): 11
Moyenne de points: 1,38

MessagePosté le: Lun Juin 17 2013, 13:55    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

J'ai vraiment aimé étudier cette période de l'histoire. Notre prof de langues anciennes était à l'époque un passionné de reconstitutions. C'était vraiment très intéressant !
_________________
Trop de lecture peut étouffer le génie. D'Alembert


Revenir en haut
Fab Huleux
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2013
Messages: 1 252
Localisation: Normandie
Masculin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Point(s): 1 431
Moyenne de points: 1,14

MessagePosté le: Mer Juil 3 2013, 15:00    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

Les reconstitutions sont intéressantes mais à condition que les reconstitueurs fassent les choses sérieusement, et pas seulement genre Antique (ou autre période).
Il y a quelques années, j'ai été voir un festival de reconstitution militaire de toutes époques et j'ai eu l'occasion d'apercevoir deux hommes vêtus en légionnaires romains. Pour autant que je m'y connaisse, leurs costumes m'ont paru fidèles.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Jeu Oct 31 2013, 14:57    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71) Répondre en citant

la crucifixion des exclaves survivants de la bataille finale est un fait racontée par tout les documentaires que j'ai vu sur ce sujet (et j'en ai vu pas mal) les 6000 milles exclaves crucifiés avaient été placés de chaque côté de la voie Apia reliant Capoue à Rome d'ailleurs contrairement à ce qu'on vois à la fin du film de Kubrick avec le légendaire Kirk Douglas (ou il est crucifié), Spartacus avait été tué lors de la dite  bataille finale
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:50    Sujet du message: La révolte de Spartacus (73-71)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> L'Antiquité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com