Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bertrade de Montfort

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> Le Moyen âge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Landry95
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 296
Localisation: Rwanda
Masculin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin
Point(s): 442
Moyenne de points: 1,49

MessagePosté le: Jeu Jan 2 2014, 03:37    Sujet du message: Bertrade de Montfort Répondre en citant

Bertrade naît en 1070, fille de Simon 1er de Montfort, de la branche cadette de Hainaut, et d'Agnès d'Evreux. A la mort de son père, elle a dix-sept ans et c'est son oncle maternel, le comte d'Evreux, qui assure sa tutelle. C'est là que le comte d'Anjou, Foulque le Réchin, la voit. Son destin est scellé à cet instant, il n'aura de cesse de l'obtenir. 


 

Foulque a une réputation sulfureuse. Lorsqu’il a dix-sept ans, son oncle, le comte d'Anjou, meurt et son frère hérite du comté. Foulque se voit attribuer la ville de Saintes. Mais le comte de Poitiers et duc d'Aquitaine récupère la ville en 1067. Foulque entre rapidement en rébellion contre son frère et parvient, après plusieurs péripéties (dont une révolte des angevins contre lui, où ses plus fidèles alliés sont tués), à triompher. Il a vingt-cinq ans et son frère vingt-huit. Pour se débarrasser de celui-ci il le fait enfermer, probablement dans la forteresse de Loches. Devenu fou à la suite de cet emprisonnement, Geoffroy ne représente plus de danger, Foulque peut régner en maître. Quand il s'entiche de Bertrade, il a environ quarante-cinq ans et est déjà marié à sa quatrième épouse. Seule la première est décédée ; pour les autres, une fois lassé, il a invoqué pour s'en séparer des liens de consanguinité. En effet, à l'époque l'Eglise impose des restrictions aux mariages entre cousins, mais celles-ci remontent si loin que toutes les interprétations sont possibles. Sa quatrième femme (dont nous ne connaissons pas le nom, juste qu'elle était la fille du comte de Brienne) ne fait pas exception à la règle. En 1089, Foulque est libre d'épouser Bertrade. Elle a dix-neuf ans, lui quarante-six. Les chroniques nous disent que Foulque est en admiration devant la beauté de sa femme, qu'elle lui refuse sa couche et qu'il reste assis au pied du lit à la contempler... Compte tenu du caractère du marié, c'est peu probable, et on peut constater qu'un fils, prénommé Foulque lui aussi, naît en 1092. 

Son fils à peine né, Bertrade s'enfuit avec le Roi de France, Philippe 1er, à l'occasion d'une rencontre à Tours entre Foulque et le souverain. Philippe a quarante ans. Coup de foudre ? Calcul politique de Philippe contre Foulque ? Soif de pouvoir de Bertrade ? Toujours est-il qu'ils s'enfuient ensemble le 16 mai 1092 et qu'ils se marient à l'automne. En effet, entre temps Philippe a répudié sa femme et l'a enfermée dans la forteresse de Montreuil sur Mer. 

Mais selon la loi de l'Eglise ils sont tous les deux bigames. En effet, le Pape et ses évêques, qui cherchent à consolider leur pouvoir face aux princes, ne l'entendent pas de cette oreille. La bataille fait rage entre évêques. En 1094 la moitié du problème est réglé, car la femme de Philippe meurt. Mais le Pape ne désarme pas, il excommunie les deux amants et jette l'interdit sur les terres des capétiens en 1095. 

Pendant ce temps le mari floué ne décolère pas. Dès la fuite de sa femme, il en a appelé au Pape. Afin de mieux jouer son rôle d’époux outragé il se garde bien de se remarier, pour pouvoir exploiter politiquement la situation. En 1095, il date l'un de ses actes de la façon suivante "Au temps où la France était souillée par l'adultère de l'indigne roi Philippe". A l'époque, le comte d'Anjou est plus puissant que le Roi de France, même s'il est son vassal. Depuis son avènement il est en délicatesse avec la papauté qui l'a excommunié en raison de la déposition de son frère et de ses mariages multiples. Après la fuite de sa femme, le Pape a levé son excommunication, celle-ci touchant maintenant le Roi de France. Philippe prend peut-être conscience des nombreux inconvénients. En 1096, il abjure publiquement son adultère : "Je n'aurais plus avec cette femme de rapport ni d'entretien sauf en présence de personnes non suspectes". On note bien que Philippe ne parle pas de la chasser de sa Cour ou de la rendre à Foulque. Cette renonciation n'est que de façade, Philippe et Bertrade partagent toujours le même lit. Le Pape Urbain II, soucieux d'apaiser la situation pour assurer le succès de sa croisade, accorde son pardon. Il lève l'interdit mais pas l'excommunication. 

Bertrade aura trois enfants avec Philippe : Philippe né en 1093, Florus (en français Fleury ou Florent, selon les traductions) né en 1095 et Cécile née en 1097. En s'enfuyant avec Philippe, les chroniques précisent qu'elle a emmené son fils aîné, Foulque, né la même année et beaucoup disent qu'il a été élevé à Paris. Mais à partir de 1096 (il a quatre ans) on le trouve cosignataire d'actes à Angers, avec son demi-frère Geoffroy et sa demi-sœur Ermengarde. On peut donc supposer qu'à un moment il a été réclamé par son père, à moins que la garde alternée n'ait été inventée à cette époque. Il réapparaîtra régulièrement dans les actes angevins. Au tournant du siècle, Bertrade a trente ans et deux maris. Foulque a cinquante-sept ans et Philippe quarante-huit. Mais aucun de ses fils n'est destiné à régner, ils ont tous deux un demi-frère aîné. Philippe a associé au trône son fils Louis dès 1098, date à laquelle Foulque a lui aussi associé son fils aîné, Geoffroy, à son pouvoir. Ils ont environ vingt ans. La voie est donc fermée pour les deux fils de Bertrade. 

En 1104 l'excommunication des deux amants est définitivement levée. C'est à cette époque que des rumeurs vont commencer à courir. La disparition de ses deux beaux-fils ferait de Bertrade la mère du Roi de France et celle du comte d'Anjou. Or le 19 mai 1106 Geoffroy meurt au cours du siège de Candé. La flèche qui l'a tué est venue de son propre camp. La rumeur accuse Bertrade, mais il n'y a aucune preuve. Son fils Foulque devient donc l'héritier du comté d'Anjou et est associé au pouvoir par son père à quatorze ans. Le 10 octobre suivant, Bertrade revient à Angers accompagnée de Philippe. Ils sont accueillis triomphalement. Une charte nous dit "ils furent reçus par le comte Foulque et par les angevins tant laïcs que clercs avec les plus grands honneurs et ". Cette scène peut sembler surréaliste, tant le scandale et les rancœurs ont été grands. 

En 1108, le Roi Philippe 1er meurt et Bertrade tente de soutenir la révolte de son second fils, Philippe, contre l'héritier légitime, Louis. L'année suivante c'est Foulque qui meurt enfin et, la révolte de Philippe ayant échoué, Bertrade prend la route d'Angers pour s'y réfugier. Mais son fils Foulque, désormais comte, refuse de la recevoir à sa cour. Elle est conduite sous bonne garde à l'abbaye de Fontevrault, récemment créée aux confins du comté. Elle a trente-huit ans. Elle y meurt en 1117, à quarante-sept ans, totalement oubliée. 

_________________
Avant que la mer ne fût au monde, Rochechouart portait les ondes


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu Jan 2 2014, 03:37    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> Le Moyen âge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com