Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un OVNI fonce sur un avion à Manchester (1995)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Autres histoires -> Histoires Mystérieuses -> Faits Etranges et Inexplicables -> Ufologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Mar Fév 11 2014, 10:20    Sujet du message: Un OVNI fonce sur un avion à Manchester (1995) Répondre en citant

Le 6 janvier 1995, 18h48 précises, le Boeing 737 volant à 4.000 pieds d'altitude se prépare à virer vers la piste 24 de l'aéroport de Manchester. Soudain, à travers le cockpit, le copilote, Mark Stuart voit une chose singulière.
Sans qu'il ait vraiment le temps de se rendre compte de ce qui arrive, un objet immense, triangulaire, rejoint le jet, le dépasse et s'évanouit dans les 3 secondes. Le commandant de bord fut aussi témoin. Plus tard, lorsqu'ils rapportèrent cette observation, ils prirent le temps de réfléchir avant de déposer par écrit. Ils décidèrent de dessiner chacun ce qu'ils avaient vu. Les croquis représentant quasi la même chose, ils déposèrent leurs témoignages. L'image sur la gauche a été réalisée selon leurs indications.
L'OVNI fut aussi vu par un étudiant de Manchester, Mark Lloyd, en fit un croquis où l'on retrouve la forme triangulaire, des dimensions très supérieures à celles décrites par les pilotes du Boeing. La chose la plus intéressante dans le témoignage de Lloyd est la dernière phrase: "L'engin était à peu près de la taille du stade de Wembley".

EXTRAIT DU RAPPORT:
Rapport sur les quasi-collisions du Transport Aérien Commercial (janvier-avril 1995).
Rapport No. 2/95
Date/Heure: 061848 Janvier Nuit
Position: N5318 W0200 (8nm SE de l’Aéroport de Manchester)
Espace Aérien: MTMA
Classe: A
 Avion Rapportant l’IncidentAvion Rapportant l’Incident
TypeB737Non retrouvé
OpérateurCAT 
Alt/FL4000’=83 (en descente)(QNH 1027 mb)

SYNTHESE DU RAPPORT DE LA JAS:
Le pilote du B737 rapporte qu’il était au-dessus des Pennines, à environ 8 ou 9 nœuds au SE de l’aéroport de Manchester, à 4000 pieds, dirigé par le radar de Manchester sur 119.4. Il volait à 180-210 nœuds vers le N et transpondait 5734 avec le mode C en fonction. Bien qu’il fasse sombre, la visibilité était de plus de 10 km avec un vent assez fort du nord-ouest (340/30). Alors qu’ils volaient juste au-dessus des sommets de certains Cu rugueux le pilote et son premier officier ont tous deux aperçus un objet éclairé (voir les notes du JAS) voler vers le bas du côté droit de l’avion à haute vitesse, en provenance de l’autre côté. Le pilote a pu suivre l’objet au travers du pare-brise et de la fenêtre droite, pendant environ 2 secondes. Il n’y eut aucune turbulence ni aucun son apparent. Le premier officier a instinctivement rentré la tête comme s’il allait se frapper.
Le premier officier rapporte que son attention, portée le protecteur antireflet devant lui, a été détournée par quelque chose dans son champ de vision périphérique. Il a regardé en haut à temps pour voir un objet sombre croiser à très haute vitesse vers le bas du côté droit de l’avion; il avait la forme d’une lame avec ce qui semblait être une ligne noire sur le bas côté. Il a estimé sa taille à quelque chose entre un ultra-léger et un jet privé, soulignant qu’il s’agit là d’une spéculation. Il n’a fait aucune tentative pour dévier de sa trajectoire et aucun son ne fut entendu ni de turbulence perçue. Il est certain que ce qu’il a vu était un objet solide et non un oiseau, ballon ou cerf-volant.
Le centre ATC de Manchester (Contrôle Aérien) rapporte que le B737 était dirigé par le radar de Dayne vers le ILS (Système d’Atterrissage aux Instruments) pour la piste 24 quand le pilote a rapporté un objet illuminé le croisant de près et en direction opposée. Il n’y avait aucun trafic connu dans les environs et aucun contact radar n’a été perçu.
JAS Note (1): Des entretiens téléphoniques eurent lieu par la suite avec le capitaine et son premier officier. Le capitaine demeure convaincu que l’objet était illuminé. Bien qu’il ne puisse pas donner la forme exacte, il l’a décrit comme ayant plusieurs petites lumières blanches, comme un arbre de Noël. Il a confirmé la grande vélocité de l’objet et, quoique incapable d’en estimer la distance, il lui a semblé qu’il était très près. À la suite de l’incident, le capitaine et le premier officier ont indépendamment dessiné ce qu’ils avaient vu, les deux semblaient en accord sur la forme mais différaient sur l’éclairage de l’objet. Le premier officier pense que l’objet était éclairé par les phares d’atterrissage de l’avion qui étaient allumés à ce moment-là. Il est incapable d’évaluer la distance, sauf pour dire qu’il a involontairement rentré la tête, ça lui est donc apparu être très près. Il était entièrement convaincu, comme le capitaine d’ailleurs, qu’ils avaient vu un objet solide et non un phénomène météo, un ballon ou tout autre engin avec lequel ils étaient assez familiers, ou même le chasseur furtif que le capitaine a déjà vu et qu’il saurait reconnaître.
JAS Note (2): Malgré des enquêtes exhaustives, l’objet rapporté est demeuré introuvable. Une réponse du radar du Ciee montre un nombre de contacts secondaires, incluant le B737 lui-même, étant dans la zone TMA de Manchester. Le tracé du B737 passe au-dessus de deux contacts primaires presque stationnaires justes au nord de Leek sur trajectoire nord-ouest descendante au niveau de vol 70 - 60. Dès son entrée dans le TMA de Manchester, maintenant au niveau de vol 50, il est dirigé à environ 040 degrés, et continue à descendre sur une trajectoire nord-est le long de la limite est du TMA de Manchester jusqu’à ¾ mile du CTA de Daventry, où la base du CAS est au niveau 45. À ce point, passant 3600 en Mode C, l’avion est tourné à gauche pour la piste 24, ce qui est la séquence normale en période achalandée. En aucun moment, pendant la descente, un autre contact radar ne fut capté dans les environs. Un extrait de l’enregistrement de la conversation sur 119.4, montrant que le B737 était autorisé à descendre à 4000 pieds à 1845:30, suit:
Citation:
B737 (1848) – c/s nous venons juste de croiser quelque chose de très rapide qui volait vers le bas du côté droit juste au-dessus de nous.
Manchester - Bien, il n’y a rien sur le radar. Était-ce un avion?
B737 - Bien, il avait des lumières, il allait vers le bas très rapidement à tribord.
Manchester – Et au-dessus de vous?
B737 – Hum, juste un peu au-dessus de nous, oui.
Manchester – Gardez un œil ouvert au cas, hum, je ne vois rien du tout pour le moment, hum, ça devait, hum, avoir été très vite ou être allé vers le bas très rapidement après vous avoir croisé, je pense.
B737 - OK. Bon, voilà!


La possibilité que l’objet soit un delta plane ou un ultra léger a été étudié, mais tous les services concernés, sans exception, s’entendent pour dire que c’est une explication extrêmement invraisemblable, pour diverses raisons, mais essentiellement parce qu’aucune de ces activités n’a lieu la nuit. En outre, il y a des risques évidents de voler dans l’obscurité, le sol haut (les sommets dans cette région, le long des falaises Pennines vont de 1600 à 2000 pieds), les bourrasques de vent, et le fait que ces avions n’aient pas de phares. JAS a aussi exploré la possibilité d’activité militaire, mais n’a pu trouver aucune évidence pour soutenir cette hypothèse. En tout cas, il semble invraisemblable qu’un tel vol aurait été conduit dans le CAS et si près d’un aéroport international plutôt occupé.
A cause de la proximité du B737 de l’espace aérien non contrôlé à l’est de Manchester, pendant sa descente, la possibilité d’activité militaire ou civile inconnue dans la zone adjacente ne peut pas être complètement écarté. Cependant, la vraisemblance qu’une telle activité échappe à la détection est faible, puisque la région est bien couverte par plusieurs radars et tout mouvement aux niveaux en question est aurait presque certainement généré un écho radar.
SYNTHESE DES DISCUSSIONS DU GROUPE DE TRAVAIL:
L’information disponible au Groupe de Travail incluait les rapports du pilote du B737, les transcriptions pertinentes de l’échange avec les contrôleurs, un enregistrement vidéo, et les rapports des contrôleurs de la circulation aérienne impliqués.
Le Groupe était désireux de mettre en évidence que ce rapport, soumis par deux pilotes de ligne responsables, était considéré très sérieusement et ils désiraient féliciter les pilotes pour leur courage en le soumettant, et leur employeur, dont l’attitude éclairée l’a rendu possible. Ce genre de rapporte sont souvent l’objet de dérision, mais le Groupe espère que cet exemple encouragera les pilotes qui font des observations inhabituelles à les rapporter sans crainte du ridicule. Il est rapidement devenu clair à tous membres que, à cause de sa nature inhabituelle, une fois que les explications normales étaient écartées par l’enquête, ils ne pourraient seulement qu’élaborer sur des hypothèses. Il n’y a aucun doute que les pilotes ont tous deux vu un objet et qu’il était d’une importance suffisante pour les inciter à remplir un rapport de risque de collision. Malencontreusement, la nature et l'identité de cet objet restent inconnu.
Spéculer sur les activités des extraterrestres, aussi fascinant que ça puisse être, n’est pas le mandat du Groupe et doit être laissé à ceux qui s’y intéressent. Cependant, il est probablement vrai que presque toutes les observations inhabituelles peuvent être attribuées à une grande variété de phénomène naturel connu. Il y en a, bien sûr, quelques-unes uns qui défie l’explication et alimente ainsi l’imagination de ceux qui sont convaincus qu’il y a quelque chose derrière tout ça. Habituellement les activités de cette sorte sont accompagnées par une éruption d’observations au sol dans la même région géographique; dans ce cas, d’après ce que nous avons trouvé, ce n’est pas le cas et l’incident doit donc être évalué isolément, sans autres témoins.
Les ressources normalement disponibles pour l’étude des risques de collision sont les rapports de pilotes, corroborés par le radar et les enregistrements des conversations. Souvent cela fournit tous les indices nécessaires, mais dans ce cas il n’y a qu’un rapport de pilote et les enregistrements du radar ne montrent aucun contact inconnu. Le manque de contact radar n’est pas nécessairement inhabituel si les filtres météorologiques sont en opération sur le radar, particulièrement si l’objet génère une faible réponse radar. Dans ces conditions, le radar peut interpréter un tel contact qui n’émet pas sont identification comme un phénomène météorologique et l’ignore donc. Les demandes de renseignements sur l’activité militaire n’ont révélé aucun appareil dans la région, et il est considéré inconcevable qu’une telle activité ait lieu si près d’un aéroport occupé sans qu’un avis de soit émis. Les membres ont avancé d’autres suggestions, telles qu’un grand modèle réduit ou un engin commercial contrôlé du sol, tel que ceux qui sont employés pour la surveillance ou le travail photographique. Considérant les conditions prévalant à ce moment-là - obscurité, sol haut, fort vent du nord-ouest et la proximité d’un aéroport international majeur - le Groupe estime que ce genre d’activité, comme la théorie du delta plane ou du ultra-léger, ne pourrait pas être considérée comme réaliste. Comme l’a cependant fait remarquer un membre, les actions extrêmes d’un individu téméraire ne peuvent pas être exclues entièrement et il reste, donc, la possibilité que quelqu’un, peut-être dans un ultra-léger (ce qui se rapproche le plus de la description), ait défié les conditions et ait décollé. Des discussions plus poussé avec des experts en ultra-léger sur cette idée en ont souligné l’improbabilité extrême; le vent, le terrain et l’obscurité auraient rendu un tel vol presque suicidaire.
Après avoir délibéré sur les diverses hypothèses le Groupe concluait que, en l’absence de toute évidence ferme qui pourrait identifier ou expliquer cet objet, il était impossible d’évaluer ni la cause ni le risque en suivant les critères normaux applicables aux rapports de risque de collision. L’incident reste donc non résolu.
EVALUATION DES RISQUES ET CAUSES:
Degré de Risque: Indéterminable.
Cause: Indéterminable.

LA PRESSE:
The Times:
Un OVNI frôle un avion de ligne à l’aéroport de Manchester:
Auteur: HARVEY ELLIOTT
Selon un rapport officiel déposé hier, un avion passager de la British Airways a fait une rencontre rapprochée avec un objet volant non identifié alors qu’il était en approche de l’aéroport de Manchester.
Le Boeing 737, avec 60 personnes à bord, a été croisé à haute vitesse par un objet en forme de lame alors que l’avion descendait sous les 4000 pieds lors de la dernière étape d’un voyage en provenance de Milan. Le capitaine Roger Wills a affirmé que l’OVNI, qui était couvert de petites lumières blanches et d’une ligne noire sur son côté, est silencieusement passé à côté du jet, si près que son copilote, le premier officier Mark Stuart, a involontairement esquivé en rentrant la tête.
Il n'y a eut aucun son et aucune turbulence mais les deux pilotes ont été suffisamment inquiétés pour qu’ils remplissent un rapport de "risque de collision". L’Autorité de l’Aviation Civile a lancé une enquête, c’est le quatrième incident de ce genre depuis 1987, et après une année d’investigation concluait hier qu’ils ne pouvaient trouver aucune explication plausible. Trois autres observations précédentes ont également dérouté les experts du CAA.
L’incident s'est produit à 18:48 le 6 Janvier de l’année dernière alors que l’avion se trouvait juste au-dessus les nuages et avait une visibilité d’au moins dix miles. Les contrôleurs de la circulation aérienne ont eut la conversation suivante avec le vol 5061:
Citation:
B737: "Quelque chose vient juste de nous croiser du côté droit, juste au-dessus nous. Très vite."
Manchester: "Bien il n’y a rien sur le radar. Était-ce un avion?"
B737: "Ben, il avait des lumières, il allait vers le bas à tribord très rapidement."


Le capitaine Wills et le premier officier Stuart sont certains que l’objet était solide et non un ballon, ni un modèle réduit d’avion et ni un avion militaire furtif que le capitaine avait vu auparavant et aurait reconnu.
Les enquêteurs ont déclaré que les deux pilotes devraient être félicités pour le courage qu’ils ont fait preuve en soumettant un rapport.

REFERENCES:
  • Rapport de la JAS reproduit ci dessus dans cette page.
  • Rapport dans le journal "The Sun": "Two pilots thought their last moment had come as their British Airways jet headed for mid-air collision - with a high speed UFO", 26 janvier 1995.
  • Article du journal Daily Mail, lundi 5 août 1996.


source : http://ufologie.patrickgross.org/
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar Fév 11 2014, 10:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
orev
First Lady
First Lady

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2009
Messages: 5 067
Localisation: S D F
Féminin Balance (23sep-22oct)
Point(s): 3 982
Rang: Chef Animatrice
C. Flavien: 2ème
Moyenne de points: 0,79

MessagePosté le: Jeu Fév 13 2014, 14:05    Sujet du message: Un OVNI fonce sur un avion à Manchester (1995) Répondre en citant

t'inquiètes pas Cédric, si je ne réagis pas. Je lirais tous tes articles...une fois les JO terminés !
_________________


Revenir en haut
Cédric42
First Lord
First Lord

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: Ven Fév 14 2014, 11:49    Sujet du message: Un OVNI fonce sur un avion à Manchester (1995) Répondre en citant

orev a écrit:
t'inquiètes pas Cédric, si je ne réagis pas. Je lirais tous tes articles...une fois les JO terminés !

Pas de soucis Orev  
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:04    Sujet du message: Un OVNI fonce sur un avion à Manchester (1995)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Autres histoires -> Histoires Mystérieuses -> Faits Etranges et Inexplicables -> Ufologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com