Se connecter pour vérifier ses messages privés
Mes souvenirs de la guerre
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum » Les Epoques de l'Histoire » XXe Siècle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Sam Mar 8 2014, 10:48    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
A la rentrée d'octobre 1940, notre maitre d'école nous a mis en garde: Si vous apercevez par terre sur le trottoir un objet,comme un stylo par exemple, ne le ramassez pas ! C'est probablement un piège laissé par les allemands. De même, si un soldat vous offre un bonbon, ne le prenez pas, ou alors ne le mangez pas! Il n'était pas le seul à parler ainsi. On évoquait une " cinquième colonne"...
On nous a appris le chant "Maréchal nous voilà". Mais ça n'a duré que quelques semaines.
Nous avons eu droit à la distribution de biscuits vitaminés. Le matin , avant la récréation, la maitresse nous faisait aligner en rang, les plus grands devant. Puis elle ouvrait précautionneusement une boite en fer blanc contenant des biscuits tachetés de points rouges.( Je supposais que c'était les fameuses vitamines). Un grand garçon de 16 ans attardé à l'école primaire avait droit à 4 biscuits, et j'étais un peu jaloux, car ceux de mon âge n'avaient droit qu'à deux.
Le gros problème était évidemment celui de l'alimention. La corvée était de faire la queue devant les magasins, sans même être sûr d'être servi. Ma mère bénéficiait d'une carte de priorité, ce qui ne manquait pas de susciter des remarques désobligeantes derrière elle. Que de temps perdu ! Et les tickets ! La saccharine, vous connaissez ? Ces petits comprimés destinés à remplace le sucre. Eh bien j'ai vu un jour l'épicière en couper un en deux parce que ma mère n'avait pas le bon compte de tickets... Heureusement, ma famille disposait d'un grand jardin. Mes parents se procurèrent un couple de lapins, qui ne tardèrent pas à proliférer et à creuser des terriers le long des allées. Ils plantèrent des pommes de terre, qu'il fallut débarrasser de leur doryphores. Pas question de produits chimiques évidemment . Nous prenions ces petites bêtes à la main, un par un; y compris les larves, qui sont vraiment petites...pour les noyer dans une bassine. Pouah ! Evidemment, le pain était noir. Et le boulanger ajustait son poids pour chaque client en fonction de la valeur de ses tickets. Le lait: Il était de toute évidence étendu d'eau. Il était livré cru à la porte du magasin le matin dans des bidons. L'épicière le versait dans sa cuve, et puisait avec une mesure pour le verser dans le "pot à lait" (parfois une simple casserole) du client. Souvent pas plus d' 1/4 de litre.
Mêmes difficultés pour se procurer des vêtements, des chaussures. On souffrait souvent d'engelures en hiver, aux pieds, mais aussi aux mains. Commença le temps des galoches à semelles de bois. Les receveuses du tramway étaient malheureuses, qui devaient travailler avec des gants sans doigts en plein courant d'air, et descendre changer le sens de la perche à chaque terminus !
Le vélo était un petit luxe. Mieux valait ne pas avoir à changer ses pneus ! On récupérait des morceaux d'anciens pneus pour prolonger les moins usés. Et saviez-vous que les bicyclettes portaient une plaque d'immatriculation ?
On vit apparaitre les premières voitures à gazogène. Des camions surtout. Ils s'arrêtaient de temps en temps au bord du trottoir et le chauffeur versait dans une espèce de gros fourneau cylindrique de petits cubes de bois. Ils ne roulaient pas vite, et faisaient le bonheur des cyclistes qui s'accrochaient derrière afin d' économiser leurs muscles.
Pour améliorer leur ordinaire , les gens se rappelèrent qu'ils avaient des cousins à la campagne. Et ce fut un grand trafic de colis postaux et sncf.
Deux de mes grandes soeurs se trouvaient en Haute-Savoie. Ma mère voulut évidemment aller les voir à l'été 41.
Mais la Haute-Savoie était en "zone libre", et il fallait pour la franchir un laissez-passer des autorités allemandes. Je crois que ma mère prit comme prétexte notre santé. Notre médecin de famille fournit un certificat nous prescrivant un séjour à la montagne...


Revenir en haut
.: Publicité :.


MessagePosté le: Sam Mar 8 2014, 10:48    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
.: Cédric42 :.
First Lord
First Lord


Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Sam Mar 8 2014, 11:03    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
merci  beaucoup Patapouf pour vos souvenirs de la guerre 39/45  je suis vraiment content après avoir lu votre recit de pas avoir connu cette periode :35-4134

être obligés d'apprendre la chanson "Marechal nous voila" beark

_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Sam Mar 8 2014, 13:09    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Nous la chantions de bon coeur. Beaucoup de français pensaient à cette époque que Pétain nous avait évité un sort pire. Et ce n'était pas faux !
Notre professeur de gymnastique a préféré ensuite nous faire chanter: "Ne pleure pas Jeannette"...


Revenir en haut
.: Erwin :.
Roi
Roi


Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2008
Messages: 2 954
Localisation: France
Masculin
Point(s): 2 510
Rang: Administrateur
Moyenne de points: 0,85
MessagePosté le: Sam Mar 8 2014, 20:21    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Bonsoir Patapouf et merci pour ces témoignages touchants , touchants car nous avons l'impression de lire un enfant a cette époque et que cet enfant à 80 ans .  Merci à vous  de nous faire revivre ces moments vécus.

Au plaisir de vous lire .

_________________

Non Nobis Domine, Non Nobis, Sed Nomini Tuo Da Gloriam


Revenir en haut
.: Siorac :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 3 940
Localisation: Annemasse
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Point(s): 4 014
Rang: Animateur/trice
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Dim Mar 9 2014, 13:16    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
C'est super ce récit, il faut continuer! C'est important de témoigner de ça je pense.
Ca ne devait pas être facile. Ma grand-mère est née en 1941, elle a connu un peu mais ses souvenirs sont très confus, normal.


Revenir en haut
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 09:00    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Au mois de juin, j'ai accompagné ma mère à la Kommandantur de St-Cloud. Les allemands lui ont fait d'abord des difficultés parce qu'elle était née Sanson et qu'ils ont pensé qu'elle était juive. Mais nous avons fini par obtenir le laissez-passer. Je crois que ma mère a triché sur l'âge de mon frère.
Un soir de juillet 1941, nous avons pris le train à Paris; il s'est arrêté dans la nuit à Mâcon, pour les contrôles de la ligne de démarcation. Un gendarme militaire allemand, avec sa grande cape, sa plaque pendant sur la poitrine, et son air bonasse, accompagné d'un soldat porteur d'un grand fusil, est d'abord monté dans notre wagon. Il s'est penché sur les papiers des occupants du compartiment, qui se "tenaient à carreaux". Un peu plus tard, des hommes en civil, chapeaux mous et gabardine, sont montés à leur tour. "C'est la jestapo", souffla une dame. Ils ont demandé, non pas "vos papiers", mais "votre portefeuille". Ils étaient certainement à la recherche de documents compromettants.
Au bout d'une petite heure, le haut-parleur de la gare a décliné les noms de personnes invitées à descendre du train. Personne n'a bougé. Je suppose que c'était un piège pour démasquer des personnes recherchées, car au bout de 5 minutes, le train est reparti. J'étais enthousiaste de découvrir la France "libre" dans l'aube naissante.
Nous sommes arrivés à Thonon-les-bains au matin. Là, nous avons attendu au bord du lac le seul car qui allait nous conduire l'après-midi ,en près de 3 heures, à notre lieu de destination, Châtel, qui ne ressemblait alors en rien à la station de sports d'hiver qu'elle est devenue 12 ans plus tard.
J'ai gardé peu de souvenirs de l'année 42; si ce n'est un autre séjour à Châtel, au cours duquel je me suis donné la vaine satisfaction de mettre un pied en territoire suisse. La frontière était matérialisée par un alignement de sapins abattus à travers la forêt. Aucune garde n'était visible; je peux attester que n'importe qui aurait pu passer sans problème.
Peu d'évènements marquants non plus en 1943. Les bombardements ont commencé à s'intensifier. Ou plutôt les alertes. Car les avions alliés ne faisaient que passer le plus souvent. Plus personne n'accordait d'importance à la sirène, qui se faisait entendre plusieurs fois par semaine, parfois 2 ou 3 fois dans la journée. Je découvrais de temps en temps le matin des tracts dans le jardin . Et aussi,,,des rubans de papier aluminisé qui ne manquaient pas de m'intriguer. A quoi s'amusaient les aviateurs alliés ? Certains d'entre vous connaissent sûrement la réponse !
Le "grand cirque" commença vraiment en 1944. Je le raconterai la prochaine fois.


Revenir en haut
.: Siorac :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2012
Messages: 3 940
Localisation: Annemasse
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Point(s): 4 014
Rang: Animateur/trice
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 09:42    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Les papiers aluminisés, c'est pour les reflets pour atterrir non?
Cool j'adore les récits comme ça!

Pour mettre une image (parce que je ne peux répondre au message privé, c'est bloqué),il y a un petit icône Image en haut de l'endroit où on tape sa Réponse rapide. Il faut cliquer dessus, en dessous c'est écrit Choisissez un fichier, faut cliquer dessus. Ca vous amène une fenêtre et là il faut retrouver l'image que vous souhaitez, double-cliquer dessus, redimensionner ou pas,et cliquer sur Envoyer. Il faut copier le lien ensuite, moi je copie le deuxième, Image en taille réelle.


Revenir en haut
.: Nessie :.
Reine
Reine


Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2008
Messages: 19 898
Localisation: Lyon
Féminin
Point(s): 21 036
Rang: Fondatrice Du Forum
Moyenne de points: 1,06
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 10:04    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Bonjour, la messagerie n'est pas bloquée, vérifier que le OUI est bien cocher sur votre profil pour l'envoi d'un mp.


Pour mettre une image ou autres, je vous montre ce lien

http://souvenirsdutemps.vraiforum.com/f179-Comment-mettre-un-Avatar.htm


Merci à vous.

_________________

Au Cœur De L'Histoire


Mon autre forum
Passion Napoléon
http://passionnapoleon.xooit.com/index.php


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
.: Cédric42 :.
First Lord
First Lord


Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 11:10    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
merci de votre récit Patapouf, au plaisir de vous lire de nouveau prochainement
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 11:42    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Siorac a écrit:
Les papiers aluminisés, c'est pour les reflets pour atterrir non?
.
Pas du tout !! Personne connait la réponse ?

Je n'ai pas encore trouvé le moyen de mettre une image; je ne renonce pas.


Revenir en haut
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 12:34    Sujet du message: Specimen de tract Répondre en citant
Je ne voulais pas insérer une image si grande !
Le format du tract est 21x27

J'ai mis votre image moins grande pour vous, la première ne marche pas.

Cliquer sur le lien.

Nessie

http://hpics.li/5dc088c


Revenir en haut
.: Napoleonette :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2013
Messages: 4 064
Localisation: nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 4 138
Rang: Animateur/trice
Quizz Napoléon: 1er
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Lun Mar 10 2014, 15:26    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
merci Mr Patapouf pour ces récits. Comme dit Soriac, il ne reste plus beaucoup de personnes pour témoigner, raconter des evenements de cette période, le vécu, le ressenti . Pour moi c'est important . Merci encore de le faire .
_________________
"Je ne tiens pas la couronne de mes pères mais de la volonté de la nation qui me l'a donnée" Napoléon Bonaparte


Revenir en haut
.: Patapouf :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2014
Messages: 44
Localisation: Centre France
Masculin
Point(s): 54
Moyenne de points: 1,23
MessagePosté le: Mer Mar 12 2014, 08:48    Sujet du message: Un réveil bruyant Répondre en citant
Un matin de janvier 44, un avion faisait un 8, haut dans le ciel. A la récréation, l'un de nos camarades en a déduit, péremptoire: "Ils" vont débarquer le 8 février ! C'est dire qu'à cette époque, tout le monde ne pensait qu'au prochain débarquement des alliés qui ne faisait aucun doute dans les esprits.
En attendant, les passages de bombardiers alliés se firent plus fréquents; et leurs cibles plus proches. Souvent, par beau temps, le ciel était constellé des petits nuages noirs persistants dus aux éclatements d'obus de DCA . Je ramassai, comme d'autres, de nombreux éclats.
Le 24 juin, j'allai me lever pour aller à l'école, quand un tintamarre de dca plus fort que d'habitude me fit sortir du lit. Par la fenêtre j'aperçus des avions bimoteurs à basse altitude et je compris tout de suite que le bombardement était cette fois "pour nous", d'autant qu'un avion lâcha une fusée d'un rouge intense qui descendit lentement à la verticale... Pour une fois qu'elle aurait pu être utile, la sirène ne se mit en route qu'après l'explosion des premières bombes. Un quart d'heure après, tout était redevenu calme et j'allai à l'école comme si de rien n'était. La moitié de mes camarades environ étaient présents. Notre instituteur prit une décision que je n'ai toujours pas comprise: "Vous pouvez aller voir" nous dit-il. Avec deux amis, nous sommes allés voir. A quelques centaines de mètres de là, la rue était barrée par les décombres de maisons effondrées, sur lesquels s'affairaient des civils munis de pelles. Une grande poussière recouvrait le tout. Une image me reste en mémoire: Celle d'un matelas qui avait été projeté sur les fils électriques. Malgré tout, nous n'étions pas trop émus. Je ne me rappelle pas avoir vu de service de secours. Il faut dire qu'ils étaient bien occupés ailleurs...Des bombes étaient tombées en ville à plus d'1 km de leur objectif. (je suppose que des équipages ont mal identifié leur cible, qui était une voie ferrée parmi plusieurs autres ). On dénombra environ 200 morts, sans compter les blessés. L'une de mes grandes soeurs était élève-infirmière et se rendait comme d'habitude à l'hôpital au moment même du bombardement. Elle ne revint qu' en toute fin de la journée, ce qui laissa évidemment ma mère dans l'inquiétude.


Revenir en haut
.: Cédric42 :.
First Lord
First Lord


Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2013
Messages: 7 764
Localisation: St Etienne (42)
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 7 892
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Mer Mar 12 2014, 10:17    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
merci patapouf pour votre récit  une chance que votre soeur a échappée aux bombardemants
_________________
"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous
mais ce que vous vous pouvez faire pour votre pays" John F Kennedy


Revenir en haut
.: Napoleonette :.
Membre
Membre


Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2013
Messages: 4 064
Localisation: nord
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon
Point(s): 4 138
Rang: Animateur/trice
Quizz Napoléon: 1er
Moyenne de points: 1,02
MessagePosté le: Mer Mar 12 2014, 15:36    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre Répondre en citant
Merci pour ces autres souvenirs. Ca me fait penser suite à ce qu'elle vécu avec les avions à ce que m'a dit un jour m'a mère, elle a peur dès qu'elle entends un avion , car petite fille pendant la seconde guerre mondiale, les avions , et leur bombardements lui ont fait tres peur.
_________________
"Je ne tiens pas la couronne de mes pères mais de la volonté de la nation qui me l'a donnée" Napoléon Bonaparte


Revenir en haut
.: Contenu Sponsorisé :.


MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:49    Sujet du message: Mes souvenirs de la guerre
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum » Les Epoques de l'Histoire » XXe Siècle Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by Taloche Town © 2001, 2016 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com