Au coeur de l'Histoire Index du Forum
Au coeur de l'Histoire Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les Guerres des Diadoques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> L'Antiquité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eusebes
Membre
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2011
Messages: 12
Localisation: Provence
Masculin
Point(s): 21
Moyenne de points: 1,75

MessagePosté le: Dim Aoû 21 2016, 09:29    Sujet du message: Les Guerres des Diadoques Répondre en citant

... ou les fossoyeurs de l'Empire universel. Je viens de voir qu'il y avait un topic ouvert sur la disparition des Grands Empires, mais je voulais en ouvrir un sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur (parce que méconnu, encore une fois.)


C'est sûrement l'un des épisodes les moins connus de l'Antiquité, son extraordinaire complexité ayant sûrement beaucoup joué là-dedans. C'est pourquoi ce sujet n'a pas vocation à le rapporter de façon exhaustive (moi-même il y a beaucoup de choses que je n'ai pas compris), mais plutôt à servir d'introduction. Pourtant ses conséquence n'en furent pas moins décisives dans l'Histoire du Monde: en presque quatre décennies de guerre, l'empire d'Alexandre le Grand se mordella en une demi-douzaine d'Etats hellénistiques rivaux. Riches et puissants, mais fragiles du fait de leur hétérogénéité et de leurs rivalités entre eux, ces empires seront des proies faciles pour les civilisations conquérantes qui leur succèderont (les Parthes, mais surtout Rome).




 


En 323 Alexandre III de Macédoine, dit le Grand, décède à la suite d'une beuverie particulièrement agitée à Babylone. Certains historiens soupçonnent la malaria d'avoir tué le Conquérant, mais des rumeurs d'empoisonnement courent déjà, accusant plusieurs des généraux macédoniens. Il est vraie que la succession d'Alexandre s'annonce compliquée et dangereuse. L'immense empire qu'il a constitué n'était soudé que par sa forte personnalité, et partout les forces centrifuges se font sentir. Cela est vrai en Bactriane, en Inde, en Egypte, mais surtout en Grèce, où les cités difficilement soumises par Philippe II s'agitent. De plus les tensions sont encore vive entre les officiels perses que le Roi a maintenu dans leur fonctions et les ambitieux officiers grecs et macédoniens, qui n'ont jamais pardonné à leur souverain de les avoir forcé à s'incliner devant lui à la mode orientale.


Surtout, un risque de vacance pèse sur le Trône: le seul représentant mâle survivant de la dynastie argéade est le demi-frère du Conquérant, Philippe III dit Arridhée, qui passe pour simple d'esprit. L'une des épouses royales, Roxane (qui a prit soin de se débarrasser de Stateira, l'autre épouse d'Alexandre) est bien enceinte, mais l'enfant ne naîtra pas avant des mois et on ignore encore son sexe. Deux femmes ambitieuses et impitoyables se font face dans la famille royale: Olympias, mère du Conquérant et protectrice de Roxane; et Eurydice, nièce et épouse d'Arridhée. 


C'est dans ce contexte tendu que Perdiccas, le puissant maître de cavalerie, s'impose comme régent officieux. La rumeur prétend qu'Alexandre lui aurait confié l'anneau royal sur son lit de mort, mais rien n'est moins sûr. Au cours du Partage de Babylone, Perdiccas concède la royauté à Philippe III et à son neveu qui vient de naître, Alexandre IV Aigos, tout en cherchant à contenter ses rivaux les plus dangereux. Citons Ptolémée, qui obtient la satrapie d'Egypte, Lysimaque la Thrace, Antigonos la Phrygie, Eumène de Cardia (l'un des rares non-macédoniens de l'état major) la Cappadoce à condition de la conquérir, et Antipater, l'ancien régent de Macédoine qui se voit confirmé dans ses fonctions. Quant au maître de cavalerie, il s'adjuge le gros lot: la tutelle des Rois et la régence de l'Empire. Il incarne l'autorité centrale, et exige une obéissance absolue de ceux qu'il considère comme ses subordonnés.


Mais le partage fait des mécontents: certains en ont été écartés (comme Cassandre, le fils d'Antipater, ou l'ambitieux second de la cavalerie, Séleucos) tandis que beaucoup d'officier supportent mal la tutelle arrogante de Perdiccas. De nombreux soulèvement au sein de l'Empire (Bactriane, Grèce) ajoutent à la confusion. Le détournement du convoi funéraire d'Alexandre par Ptolémée jette le feu aux poudres: Perdiccas se précipite avec l'Egypte avec son armée, tandis qu'Eumène de Cardia se tourne vers Antipater et Cratère, alliés du félon. Mais le régent n'a pas les dons de stratège d'Alexandre, et son armée s'enlise dans les marais de l'Egypte face aux troupes de Ptolémée. C'est alors que Séleucos sent son heure arriver: alors que le mécontentement gronde dans l'armée de Perdiccas, lui et d'autres conjurés assassinent le maître de cavalerie sous sa tente.


La mort de Perdiccas constitue un tournant, que les succès d'Eumène de Cardia en Asie mineure ne peut inverser. C'en est fait de l'autorité centrale: désormais les forces centrifuges sont libre, et les Diadoques peuvent enfin se tailler leur vraie part du gâteau. S'ensuit deux décennies de confusion presque totale et de violence, où nul n'essaye plus de restaurer l'unité impériale, à l'exception d'Antigone le Borgne (qui fut le premier à se proclamer Roi dans son fief d'Asie mineure). Et ce d'autant plus facilement que la dynastie argéade a cessé d'exister: le duel entre Olympias et Eurydice s'est achevé par la mort des deux protagonistes, ainsi que par celle d'Arridhée. Cassandre est désormais l'homme fort de la Macédoine, et il n'a aucun scrupule à conforter sa position en faisant disparaître le jeune Alexandre IV Aigos, âgé de treize ans, ainsi que sa mère Roxane.


En 301, la situation semble s'être stabilisé, et quatre entités politiques émergent des centre de l'Empire universel:





Mais tout n'est pas encore joué: une sanglante guerre entre Séleucos et Lysimaque, 281 conduit à la mort de ce dernier et au démembrement de son empire. Séleucos ne survit guère pour profiter de sa victoire: il est assassinné par l'un des nombreux prétendants au trône de Macédoine. En Macédoine elle-même, la confusion est à son comble suite à la mort de Cassandre: les fils du meurtrier d'Alexandre IV s'entredéchirent, et il faudra encore attendre plusieurs décennies pour qu'Antigone Gonatas, descendant d'Antigone le Borgne, fonde une nouvelle dynastie qui durera plus d'un siècle.


Finalement trois dynasties seront vouées à dominer le monde héllénistique:


-Les Antigonides de Macédoine, descendants d'Antigone le Borgne. Ils redonneront à leur royaume le prestige que lui avait enlevé quarante ans de guerre civile; mais leurs hostilité envers Rome et leurs nombreux affrontements avec les cités grecques causeront leur perte
-Les Séleucides de Syrie, descendants de Séleucos. Grand vainqueur des Guerres des Diadoques, ce dernier a quasiment réuni tout l'héritage d'Alexandre, mais ses héritiers ne se montreront pas à la hauteur. A l'exception notable d'Antiochos III le Grand, ils laisseront les forces centrifuges démembrer leur empire (c'est ainsi qu'émergeront notamment l'empire Parthes et la Judée des Macchabées) et s'abîmeront dans d'interminables querelles dynastiques et de sanglantes guerres contre les Lagides.
-Les Lagides d'Egypte, descendants de Ptolémée. Le premier à avoir compris que l'empire du Conquérant n'avait pas vocation à lui survivre, l'intelligent Ptolémée s'est vite taillé son fief dans la plus riche et la plus peuplée région de l'Empire, qu'il a augmenté de la Cyrénaique et de possessions en Asie mineure. L'empire ptolémaique deviendra le plus puissant des Etats hellénistiques, celui d'où rayonnera la culture grecque. Ayant tenu plus longtemps que leurs confrères Séleucides, les Lagides tomberont cependant eux aussi dans le piège des querelles matrimoniales. Le royaume atteint son apogée sous la mythique reine Cléopâtre, mais à la mort de cette dernière, c'en est fait des Lagides et de leur empire.
Les membres suivants remercient Eusebes pour ce message :
Nessie (23/08/16)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim Aoû 21 2016, 09:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nessie
Reine
Reine

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2008
Messages: 20 181
Localisation: Lyon
Féminin
Point(s): 21 320
Rang: Fondatrice Du Forum
Moyenne de points: 1,06

MessagePosté le: Ven Aoû 26 2016, 19:33    Sujet du message: Les Guerres des Diadoques Répondre en citant

Merci beaucoup un autre sujet intéressant et pas très connu, merci encore à toi  Very Happy
_________________

Au Cœur De L'Histoire


Mon autre forum
Passion Napoléon
http://passionnapoleon.xooit.com/index.php


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
cinarca
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2014
Messages: 404
Localisation: ajaccio
Masculin
Point(s): 499
Rang: Modo du forum
Moyenne de points: 1,24

MessagePosté le: Lun Oct 3 2016, 19:30    Sujet du message: Les Guerres des Diadoques Répondre en citant

merci eusebes,trés interessant... et trés bien expliqué!

Revenir en haut
Cléopâtre
Lady
Lady

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2017
Messages: 46
Localisation: Alexandrie d'Egypte
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat
Point(s): 50
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: Lun Fév 20 2017, 12:40    Sujet du message: Les Guerres des Diadoques Répondre en citant

Ah cool!! c'est toujours aussi passionnant.
_________________
"Neither you nor any other barbarian has the right to destroy one human tought!" - Cleopatra by Joseph L. Manckiewicz (1963)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:50    Sujet du message: Les Guerres des Diadoques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Au coeur de l'Histoire Index du Forum -> Les Epoques de l'Histoire -> L'Antiquité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com